Présentation des lauréats du concours de Business plan

mayetela

Meilleur projet de developpement d'une PME/PMI

AFRICA SOLAIRE / Sandy MBAYA MAYETELA

Brazzaville, Congo-Brazzaville
Le Projet : Création de stations d'eau potable alimentées par l'énergie solaire photovoltaïque


Sandy Mbaya Mayetela est né à Kinshasa (capitale de la RD Congo) en 1977. Il part vivre à Brazzaville et en 1995, il quitte la capitale du Congo pour rejoindre sa famille à Bruxelles (Belgique) où il passe 15 ans de sa vie. En 2005, il obtient une License en Automation-Régulation à l’EPHEC-ISAT de Bruxelles.
Sandy Mbaya Mayetela retourne à Brazzaville en 2009 et lance la société Africa Solaire avec sa femme. Africa Solaire conçoit et exécute des projets solaires pour l’électrification rurale, l’éclairage public et le pompage d’eau. Dans les zones urbaines, Africa Solaire installe des systèmes d’accumulation d’énergie (parages aux délestages) entre autres pour des particuliers et des banques et pour sécuriser des réseaux informatiques.
Dans le cadre du Challenge Entrepreneurial, Sandy Mbaya Mayetela propose la création de stations d’eau potable alimentées par l’énergie solaire photovoltaïque. Les stations seront installées dans les quartiers peuplés afin d’offrir une source d’eau potable à la population la plus démunie et ceci à prix abordable.

kissita

Meilleur projet issu de l'économie informelle

APIS CONGO / Jean-Christian DIAKANOU-MATONGO

Pointe Noire, Congo-Brazzaville
Le Projet : Production et commercialisation de miel


Jean-Christian Diakanou-Matongo est né à Musana (Congo) en 1965. En 1992, il obtient un diplôme d’Ingénieur Forestier à l’Institut de Développement Rural de l’Université Marien Ngouabi. Puis, il travaille dans les domaines tels que l’apiculture, la gestion durable de la biodiversité, la valorisation des produits forestiers non ligneux (PFNL), le reboisement et la restauration forestière, les études d’impact environnemental et social.
Son projet APIS CONGO vise la production durable et la commercialisation de miel. Il s’inscrit dans le secteur de l’économie verte, identifié par le gouvernement et le Challenge Entrepreneurial comme étant l’une des filières de diversification de l’économie congolaise. Actuellement le projet dispose de 25 ruches regroupées en 5 ruchers. La production est très insuffisante au regard de la forte demande. Grâce au Challenge Entrepreneurial, Jean-Christian Diakanou-Matongo souhaite augmenter sa production de miel pour offrir régulièrement aux consommateurs un produit de très bonne qualité.

diakanou-matongo

Meilleur produit

Cuba Libre SARL / Parfait KISSITA

Pointe Noire, Congo-Brazzaville
Le Projet : Production et Vente de Jus de Fruits


Parfait Kissita est né en 1970 à Madingou au Congo. Il effectue ses études à Cuba où il obtient le diplôme de l’Institut Polytechnique d’Agronomie en 1991.
Il démarre son parcours professionnel au Congo en devenant entrepreneur. En 1997, il crée la Conserverie des Produits Agricoles du Congo (COPRAC). Il s’agit d’une petite unité de transformation et de conservation de produits agricoles en jus de fruits, confitures, sirops et marinades.
En 2000, il quitte Brazzaville pour Pointe-Noire et crée la Coopérative Agricole Cuba-Libre qui produit et commercialise des jus de fruits à base de gingembre, de papaye et de mangue. Avec l’aide du Challenge, Parfait Kissita souhaite diversifier davantage l’activité de la Coopérative afin de proposer des produits transformés comme la confiture et les épices moulues. Cette aide financière lui permettra également d’améliorer la qualité des emballages afin d’étendre sa clientèle aux hôtels et aux supermarchés de la ville.

loukakou

Meilleur start-up innovante

POUSSELEC / Destiny LOUKAKOU

Trappes, France
Le Projet : Création de pousse-pousse électriques pour le transport de marchandises


Destiny Loukakou est né en 1981 à Brazzaville. Après des études en Génie Electrique et en Informatique Industrielle et l’obtention d’un doctorat sur les véhicules hybrides électriques, il devient en 2012 chercheur en sciences pour l’ingénieur.
Soucieux d’apporter son expertise au développement économique de son pays d’origine, il participe avec trois de ses amis à l’élaboration d’un projet portant sur le transport et la logistique des marchandises dans la capitale congolaise. Le projet, dénommé POUSSELEC, consiste à réaliser un pousse-pousse électrique. La traction est assurée par un moteur électrique intégré dans une roue. Le POUSSELEC a pour avantage d’effectuer plusieurs courses dans la journée à moindre effort. Il peut rouler jusqu’à 20 km/h avec une autonomie de 10 km. De plus, le pousse-pousse à traction électrique n’émet aucune pollution atmosphérique.